Archives de Catégorie: Traditions

Victoire sur la barbarie nazie : en Moldavie, la fête est déjà commencée :)

La victoire de la civilisation sur la fabrique de l’horreur sera fêtée le 9 mai, comme tous les ans.

En Moldavie, certains jeunes ont déjà commencé à honorer soldats et partisans : une sympathique manifestation a eu lieu au centre ville, aujourd’hui, 4 mai. Un grand ruban de la Victoire a été déployé tout le long de la place principale, en face du palais du Gouvernement.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, la Moldavie a participé à l’écrasement du fascisme par l’Armée rouge. Ici, on sait se souvenir de ceux qui ont donné tant de sang et de larmes pour que, aujourd’hui, on puisse fêter leur victoire avec le sourire.

En 2009 (déjà !), j’avais publié un petit reportage sur le fête du 9 mai à Chișinău. J’y mentionnais la forte impression que m’avait laissée la reconnaissance exprimée pour les anciens, y compris par les plus jeunes. Vous pouvez lire ce reportage sur le 9 mai ici (et découvrir les photos). J’espère vous en proposer un nouveau dans quelques jours.

La tradition du Ruban de St Georges (ruban de la Victoire), à bandes oranges et noires (de gueules et de sable, diraient d’autres…) se développe d’année en année. Ce ruban est porté à la boutonnière, sur la sangle d’un sac, au poignet, dans les cheveux… pour célébrer à la fois la joie de la Victoire et le souvenir des combattants qui l’ont permise. On le voit aussi attaché au rétroviseur ou à l’antenne des voitures. J’espère qu’en France on verra bientôt ce symbole, à l’approche de l’anniversaire de la Victoire.

Après la manifestation, de petits groupes se sont répartis dans la ville, proposant des rubans à ceux, nombreux, qui souhaitaient les porter.

Quelques photos :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Pâques en Moldavie : des œufs et des couleurs…

Eh oui, Pâques, en Moldavie, c’était dimanche dernier, le 15 avril, soit une semaine après la France, non du fait du décalage horaire mais de celui du calendrier julien, qui diffère du calendrier grégorien auquel nous sommes habitués.

Le chocolat devient à la mode, mais la tradition des vrais œufs demeure. On les cuit, les peint de couleurs vives, on y ajoute parfois une miniature autocollante d’image pieuse (on manque de temps pour les peindre à la main). Le dimanche du Pâques est celui de la rupture du long jeûne végétalien de printemps : l’ouverture et la dégustation de l’œuf sont à la fois un délice et un symbole de la renaissance de la nature.

Selon la tradition, deux personnes prennent chacune un œuf puis les frappent l’un contre l’autre. L’œuf cassé est mangé et le « propriétaire » de l’œuf intact est considéré comme le « vainqueur » de cette petite confrontation. Il doit taper avec son œuf sur celui de la personne suivante et ainsi de suite.

Une fois l’œuf mangé, sa coquille sera placée au bout d’un branche, dans un arbre qui commence à fleurir.

Branche fleurie et œufs de couleur vive

Branche fleurie et œufs de couleur vive

Cette année, l’approche de Pâques fut aussi prétexte à la décoration du parc, au centre de Chișinău (Kishinev), basée sur la représentation de l’œuf.

Chisinau : décorations pour Pâques

Chisinau : décorations pour Pâques

8 mars en Moldavie : Bonne fête à toutes les femmes !

Moldoblog souhaite joie et bonheur à toutes les femmes !

Dans tous les pays, le 8 mars est la journée des femmes. La Moldavie a conservé la tradition soviétique d’en faire un jour férié.

C’est aussi un peu  la fête des fleuristes — incroyablement nombreux ici, et ouverts parfois 24h sur 24 — car beaucoup de passantes et de passants marchent dans la rue un bouquet à la main.

On se congratule les femmes que l’on rencontre, que ce soit en russe ou en moldave. Et parfois dans les deux langues pratiquées par tout le monde ici, pour faire bonne mesure…

С праздником ! (« s prazdnikom ! »)

La mulți ani ! (« la mults an’ ! »)

Et les femmes ne râlent pas quand on leur souhaite une bonne journée de la femme : ici, ça leur fait plaisir !

Une rose pour la Journée des femmes

Moldavie, 1er mars : vive le printemps !

Mărțișor fericit !

À l’Est et au centre de l’Europe, le printemps commence le 1er mars.

En Moldavie, c’est l’occasion d’épingler sur la poitrine un martisor : deux pompons, l’un rouge et l’autre blanc, reliés par un fil torsadé rouge et blanc. Il s’agit d’aider le printemps à vaincre l’hiver qui finit.

Nous reviendrons bientôt sur cette très ancienne tradition balkanique qui s’est maintenue, sous des formes un peu différentes, en Moldavie, mais aussi en Roumanie et en Bulgarie. En Bulgarie, les mărțișori sont appelés « мартинеци » (martinetsi).

À Chișinău, c’est l’occasion d’une activité d’appoint pour de nombreuses personnes qui les préparent à la maison puis les vendent au centre-ville. Beaucoup d’entre elles, évidemment, s’installent sur le boulevard Stefan-cel-Mare, l’un des principaux lieux de passages de la ville.

Plus d’explications et d’autres photos, bientôt sur www.moldoblog.com

Chisinau : vente de martisor boulevard Stefan-cel-Mare

Chisinau : vente de martisori boulevard Stefan-cel-Mare

%d blogueurs aiment cette page :